41 courageux, mais sont ils téméraires ?

Cette journée du 29 Avril peut se résumer à ces cinq nombres:
265, 232, 67, 41 et 50 milliards.

20140429-234425.jpg

Cependant, c’est le chiffre 41 qui marquera davantage cette journée . 41, comme les 41 frondeurs socialistes qui ont préféré s’abstenir, par conviction et stratégie, lors du vote du pacte de stabilité proposé par Manuel Valls.

Ces 41 députés, n’ont pas fini de faire couler beaucoup d’encre .

Inconscients aux yeux des plus vertueux de l’appareil socialiste, lâches pour certains cadres du FDG qui auraient préféré un vote contre, courageux et fins stratèges pour les militants et sympathisants socialistes ne souhaitant pas ce pacte, ils collectent une multitude de qualificatifs.
Ces 41 députés ont réussi un véritable coup de maître : en un seul vote, ils sont parvenus à faire trembler la République tout en mesurant le risque. En effet, une dissolution de l’assemblée pouvait être légitimement exigée de la part de l’opposition si le vote n’avait pas été ratifié, et étant donné la popularité actuelle de la majorité en place, je vous laisse imaginer la suite .
Avec un tel avertissement donné à l’exécutif, les frondeurs ont prouvé que le gouvernement n’avait plus la majorité absolue de 289 députés (je vous rappelle qu’ils étaient 265 votants pour) au sein du Palais Bourbon, et surtout que les socialistes ne sont pas les moutons que le Premier Ministre pensait à sa disposition.

Avertissement sans frais pour Valls et les députés frondeurs .

Ces 41 frondeurs, sont ils des kamikazes, seront ils capables, un jour, de mettre en jeu leur siège et la majorité en votant comme l’opposition ? Je préfère ne jamais le savoir.
En attendant, le locataire de Matignon devrait ressortir de cette épreuve avec un certain sentiment de vulnérabilité, et en espérant qu’il ait pris conscience que rien ne lui était acquis. Dans ce cas précis, l’exécutif et le législatif ont joué aujourd’hui de leur pouvoir de dissuasion, ce qui nous promet dans l’avenir plus de dialogue et d’écoute mutuels.

PS: le détail des votes est ici .

Publicités

Didacticiel illustré : la Valls à quatre temps. (un peu de recul sur le Plan d’économies)

20140428-153829.jpg

Le pas à gauche :

Dès la présentation de son plan d’économies, quelques dizaines de députés PS ont fait part de leur désaccord avec de nombreux points de ce plan, notamment ceux pénalisant les plus modestes.
Rapidement, et craignant que la rébellion s’empare de tous les députés de la majorité, le Premier Ministre les invite à une négociation dans les bureaux de Matignon.

20140428-152325.jpgUn pas à gauche

Le pas à droite :

Pensant qu’un simple rendez-vous allait calmer la grogne des députés de la majorité, le locataire de Matignon fait preuve de fermeté, la droite s’en félicite.

20140428-152503.jpgUn pas à droite

Le pas en avant :

Tous les scénarios de votes possibles sont posés et les meilleures simulations pour le plan de Manuel Valls démontrent qu’il manquerait toujours une cinquantaine de voix afin que celui-ci soit ratifié à l’Assemblée. Le Premier Ministre, jouant le rapport de force, fait un pas en avant et menace les frondeurs.

20140428-152627.jpgUn pas en avant

Le pas en arrière :

Les députés PS, ne se laissant pas intimider, multiplient les actions: interviews TV, pédagogie, articles dans la presse, pétitions, … remportant un certain succès .
Manuel Valls se retrouve contraint de céder sur de nombreux points s’il tient à ne pas être le plus rapide Premier Ministre désavoué par sa majorité .

20140428-152829.jpgUn pas en arrière

La Valls à quatre temps n’est pas si compliquée : un pas à gauche, un pas à droite, un pas en avant, un pas en arrière et on recommence …, enfin, je n’espère pas.

Plan d’économie de Valls: Rien ne va plus en Normalie ?

20140425-121258.jpg

Lancées depuis une dizaine de jours, les négociations entre les députés (surtout les « frondeurs » PS) et Manuel Valls continuent et progressent … mais la progression n’est pas tout à fait celle qu’un militant de gauche peut espérer.

Deux images suffisent à démontrer l’absurde de la situation:

20140425-123412.jpg

20140425-123440.jpg

Les titres de ces deux articles résument la situation.
Manuel Valls est confronté à la fronde de Députés PS le menaçant de ne pas voter son plan d’économie, le 29 Avril à l’assemblée.
Après avoir reçu les Députés « entrés en résistance », Manuel Valls a donné quelques signes encourageants laissant croire qu’il allait réviser sa copie.

Que neni !

Plutôt que d’écouter sa majorité et faire part de souplesse en modifiant son plan, le locataire de Matignon reste inflexible avec sa gauche mais préfère se faire charmer par une droite aguicheuse qui lui donne certains signes positifs.

Alors que les Députés de la majorité, ceux de la gauche du PS, ne voteront pas le plan d’économie du chef du gouvernement, certains de l’opposition, issus de l’UMP et l’UDI, le voteront !

Pour couronner le tout , certains Députés de l’opposition comme Bernard Accoyer, voyant le talon d’Achille se dessiner devant eux, s’engouffrent dans la brèche et demandent à Manuel Valls d’engager la responsabilité du gouvernement lors du vote du 29 Avril. Ce qui peut être lourd de conséquences si plan n’est pas voté.

Qu’elle est donc cette Vallse: un pas à gauche, trois pas à droite

Cette brève démonstration suffit à prouver que Manuel Valls n’était plus en accord avec la gauche, il a beau crier, scander « Je suis de gauche », le charme n’opère plus ( pour le moins qu’il ait déjà opéré, là, j’en doute ).

Ce n’est pas aux Députés frondeurs de se remettre en question, leur position est légitime pour des élus de gauche, il ne reste donc plus qu’au Premier Ministre de le faire et de prouver qu’il est à l’écoute de sa majorité, sa gauche. En faisant quelques pas vers sa gauche, il nous prouverait qu’il est effectivement de gauche et n’aurait plus à le scander.

Rien ne va plus en Normalie, restons confiants, il lui reste un mois pour se remettre sur le pied … gauche .

Un carnage à Carmaux, le « Président Normal » enterré aux côtés de Jaurès ?

Ce déplacement dans les pas de Jean Jaurès, en terre socialiste depuis plus de 120 ans, ne devait être qu’une formalité pour François Hollande.
Là même où il a été élu avec plus de 70% des voix en 2012, deux années plus tard, en Normalie, rien ne l’est plus pour le « Président Normal ».

20140423-185600.jpg

20140423-185621.jpg

20140423-185639.jpg

Accueilli par des sifflets et des huées, le Chef de l’État à été pour le moins chahuté sur les terre de Jaurès, à Carmaux. L’accueil de cette bourgade Tarnaise n’est plus celui qui permit au candidat Hollande de terminer sa campagne de 2012 sur une note positive et bienveillante des habitants.
C’est le moins que l’on puisse dire en regardant cette vidéo , qui va tourner en boucle sur les chaînes info et va être le résumé de son déplacement. On peut voir notamment une dame interpellant le Président sur le fait qu’elle ne pouvait pas assister au dépôt de la gerbe « comme en 2012 », dit elle.

Que s’est il passé ce 23 Avril 2014 ?

En triant ses invités pour son discours, comme le faisait Sarkozy, Francois Hollande a raté une belle occasion de s’expliquer face aux Français et au peuple de gauche, en préférant plutôt s’adresser aux « Barons » locaux et à des « Énarques ».

Le « Président Normal » a disparu !

Persuadé que François Hollande n’est pas l’instigateur du déroulement protocolaire de la journée, pour moi, c’est justement là que le bas blesse. Je reste convaincu qu’il se laisse trop guidé par des gens déconnectés de toute réalité, ses conseillers en communication, qui en gérant ses moindres faits, gestes, mots, … font que le monstre politique disparaît, s’éteint .
Les conseillers en communication, cela même qui critiquaient Sarkozy et l’organisation de ses déplacements font pire aujourd’hui pour les déplacements du Président Hollande.
En mon sens, la conséquence directe est qu’Hollande perd en sympathie, bonhomie, le côté proche du peuple, naturel, disparaît pour faire place à un robot formaté aux protocoles récitant des discours, répondant des phrases toutes faites, serrant des mains tel un automate, il respecte si bien le protocole qu’il coupe son dernier lien avec les Français, bref … le Hollande protocolaire tue le « Président Normal »

Certes, la conjoncture n’est pas idéale, le pari de l’inversion de la courbe perdu, le gel du point d’indice des fonctionnaires, l’affaire Morelle, la débâcle des municipales, Valls Premier Ministre, … tout ça en terre socialiste, ça passe mal. Mais avec un peu de naturel, de « normalité », François Hollande pouvait et devait rebondir … mais avec une manière de communiquer radicalement différente, moins à la façon « grande école ». Cette communication ne marche pas, ce qui s’est passé aujourd’hui en est la preuve, et le Président Hollande en a déjà fait les frais dans le passé. Prenons l’exemple de Jacques Chirac, au plus bas dans les sondages, qui confiait sa communication à sa fille Claude, qui travaillait dans la publicité et n’était pas Énarque. La communication politique est un métier qui ne s’apprend pas à l’ENA. Les Français s’en sont rendus compte et crient leur ras-le-bol de ces promotions d’Enarques qui en cachent une autre.

Il est encore temps de réagir Monsieur Hollande, et surtout, n’enterrez pas le « Président Normal » aux côtés de Jean Jaurès .

Quand le Progrès banalise les idées du FN en nous faisant du Zemmour

Dans le journal « Le Progrès » du jour apparaît une curieuse classification:

20140422-131101.jpg

Une classification des actes de délinquance par spécialité en fonction de la nationalité d’origine !!!

Éric Zemmour rédacteur en chef ?

On pourrait le croire tellement ce classement scandaleux me rappelle les propos nauséeux d’Eric Zemmour, chroniqueur TV et journaliste, tenus le 6 mars 2010 sur Canal+ dans l’émission de Thierry Ardisson «Salut les terriens».
Je cite : «Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois ? Pourquoi ? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait»
Des propos pour lesquels il a d’ailleurs été condamné pour provocation à la discrimination raciale.

D’où viennent les résultats de ce tableau ?

Il est légitime de se poser la question, en effet, il est illégal en France de comptabiliser la délinquance par ethnie, origine, race, religion, sexualité, etc …
Et donc on pourrait se demander sur quelle base ont ils établi ce classement ? Il y a t’il une légende ?

Le FN est servi sur un plateau

Ne sous-estimons pas la portée de ce type de propos surtout lorsqu’ils sont tenus par une presse quotidienne dite « sérieuse et apolitique », car ils banalisent les idées du Front National en créditant des thèses, qui se sont pas tenues officiellement par le parti, dédiabolisation oblige, mais qui restent bien ancrées chez les militants.
Les réactions, d’ailleurs, n’ont pas tardé chez les cadres du Front National :

20140422-190041.jpg

En espérant que demain, à la place de ce tableau, incitant lui aussi à la discrimination raciale, on retrouve une annonce comme quoi le quotidien « Le Progrès » recherche quelqu’un pour un poste de rédacteur en chef …

Un superbe coup médiatique … Sera t’il politique ?

Difficile ces derniers jours de passer au travers de « la fronde » des députés PS. Tous les médias, dont la presse, parlent de cette centaine de Députés signataires d’une contre-proposition au plan d’économie budgétaire détaillé par Manuel Valls à sa sortie du Conseil des Ministres de mercredi dernier.

20140422-112714.jpg

Ou
20140422-112736.jpg

Et encore.
20140422-112758.jpg

Quel superbe coup médiatique !

Une centaine de Députés PS avait déjà fait connaître son désaccord avec le discours de politique générale prononcé par Manuel Valls à l’Assemblée Nationale. Tout en ne votant pas contre (seulement 11 Députés PS ont voté contre) on ne sait jamais: la liste des Secrétaires d’État n’était pas bouclée à l’époque … (Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit)
Ces oubliés du remaniement ministériel donc, les « frondeurs » comme disent les médias, ont réussi un superbe coup médiatique : depuis la lettre parue dans le Figaro le 16 Avril, ces frondeurs sont reçus sur tous les plateaux TV, radio, …
Sans jamais être précis sur le contenu de ces contre-propositions, n’en dévoilant pas plus que ce que l’on peut lire dans la lettre publiée dans le Figaro, ils vont d’interview en interview …

Ce qui les mène à Matignon.

Ces professionnels de la communication ont réussi leur coup, pour le moment médiatique, à tel point qu’une délégation les représentant sera reçue à Matignon par Manuel Valls, cet après-midi.
À ce moment sera dévoilé le contenu détaillé du « plan B » .
Reste à savoir si leurs revendications seront non seulement entendues mais aussi écoutées par le Chef de l’Exécutif qui sera donc contraint à changer de fusil d’épaule.

Ce que j’espère, en tout cas, c’est que ce coup médiatique se transforme en superbe coup politique .

François Hollande, le retour d’un monstre politique ?

20140419-193922.jpg

C’est lors d’un déplacement à Clermont-Ferrand que le Président Hollande a eu une phrase forte en engagement ayant eu de l’écho dans toute la presse.

Je cite:
« Si le chômage ne baisse pas d’ici à 2017, je n’ai, ou aucune raison d’être candidat, ou aucune chance d’être réélu »

Mais quelle mouche l’a donc piqué, à notre Pépère?

Je ne reconnais plus le « François Président », mais retrouve avec une certaine joie mon « François candidat » doté d’un certain esprit de combativité et d’engagement .

Imaginons un seul instant que le chômage ne baisse pas.

Si ce scénario catastrophe, peu probable, se produit, le Président Hollande ne se représenterait pas, il s’en engage. Mais là où François Hollande a été fin tacticien politicien, c’est que, non seulement, il emmène avec lui son Premier Ministre, Manuel Valls (principal rival dans la maison socialiste) qui sera jugé co-responsable de cet échec par les Français. Mais il entraîne aussi la gauche (qui va voter pour une gauche incapable de redresser le pays), achevant les ambitions naissantes de Julien Dray et autres socialistes désirant des primaires à gauche pour 2017.
Comme on dit: « Une pierre, deux coups ».

La politique du Président Hollande réussie, le chômage baisse sensiblement.

Dans ce cas, scénario le plus probable, le Président sortant empochera seul tous les fruits de cet engagement et de sa politique en matière d’emploi . Ce qui lui permettrait de partir grand favori pour 2017, éliminant, aussi, naturellement tout idée de primaires à gauche .

Un monstre politique ?

Personnellement, j’apprécie ce changement de communication, due ou pas au départ de Morelle, qui replace Hollande comme acteur principal de la politique en France. Je ne pense pas qu’il ait réellement le choix, il a désigné un omni-Premier Ministre, occupant les médias, multipliant les interventions, monopolisant l’attention de l’opposition …
Le monstre politique, gagnant allègrement les primaires à gauche et les élections de 2012, est contraint de quitter ses chaussons de Président pour entrer dans un ring.
Délectation à venir, ceci annonce le retour des petites phrases assassines dont il est un des rares hommes politiques à en avoir la recette .