Valls, les économies budgétaires et la gestion de la dette. Vraiment ?

20140416-225408.jpg

À sa sortie du conseil des Ministres, Manuel Valls s’est essayé à un exercice plutôt inédit pour un gouvernement de gauche : celui d’expliquer aux Français le fait que les plus modestes risquaient de devenir pauvres, que les fonctionnaires verront leur pouvoir d’achat diminuer, que nos anciens seront encore plus démunis, …

Un plan d’économie budgétaire de 50 milliards (d’ici à 2017) a été en partie détaillé, et quelques mesures chocs ont été dévoilées :

🔴 18 milliards d’économie sur le train de vie de l’État : gel des salaires des fonctionnaires jusqu’en 2017, réduction des effectifs, …
🔴 Le budget des collectivités locales subira une coupe de 11 milliards d’€ : «meilleure sélection des projets locaux», «rationalisation des syndicats intercommunaux», nombre de régions divisé par 2, responsabilités locales redéfinies, …
🔴 Réduction des dépenses d’assurance maladie de 10 milliards d’€,
🔴 Les prestations sociales se verront rabotées de 11 milliards d’€ : pas de revalorisation des pensions retraite jusqu’en 2015, …

Pour casser cette logique de la dette

Afin de bien nous vendre son plan d’économies budgétaires, il ne l’appellera pas « plan de rigueur » ou « plan d’austérité », Manuel Valls nous a agité le drapeau de la dette.
Ce plan d’économies est pour le Premier Ministre le moyen de «casser cette logique de la dette» et dit vouloir «tout faire pour retrouver notre souveraineté».

En matière de gestion de dette, quelle est donc l’expérience de Manuel Valls ?

Manuel Valls, n’ayant pas d’expérience ministérielle à Bercy, ne peut être jugé sur un bilan de gestionnaire à l’échelle d’un pays tel que la France. Manuel Valls n’a jamais exercé, non plus, la fonction de patron d’entreprise. Mais le même Manuel Valls a eu l’occasion de se frotter au difficile d’exercice de gestion de budget, à l’échelle d’une ville, celle d’Évry qu’il a gérée de 2001 à 2012.

Évry sous Valls et sa dette

20140416-203947.jpg
Chiffres issus du Journal du net. Évry en quelques chiffres

De 2001 à 2012, la ville d’Évry a vu sa dette multipliée par 3.5 pour atteindre les 71 millions d’€.
À près de 400€ en 2001; en 2012, cette dette ramenée par habitant atteint le montant de 1350€, alors que la moyenne nationale est restée relativement stable à 600€ env.

Je ne tirerai aucune conclusion rapide, mais ces quelques chiffres me permettent de douter des capacités de gestion de Manuel Valls en matière de réduction de la dette. Sous ses mandats locaux, la ville d’Évry a vu son endettement explosé, je commence à avoir de sérieuses craintes concernant la France et pour tous les Français visés par son plan d’économies budgétaires annoncé aujourd’hui …

Publicités

3 réflexions sur “Valls, les économies budgétaires et la gestion de la dette. Vraiment ?

  1. J’aime quand tu vires blogueur de droite.
    1. Valls n’a pas d’expérience.
    2. La dette a augmenté à Ivry.

    Les arguments de l’UMP contre Hollande à propos de la situation financière en Corrèze.

    • Salut Nicolas,
      Les annonces du jour ne correspondent pas à la politique de gauche que je me suis idéalisée .je vais t’épargner de l’argument de la « vrauche », mais ce billet me permet d’exprimer ma déception quand aux annonces de rigueur pour faire face à la dette, comme il dit .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s