« Débloquer la gauche », le billet dans lequel Mélenchon débloque

20140505-195518.jpg

Je l’avoue: régulièrement, je fais un tour sur le blog de Jean-Luc Mélenchon afin d’y lire son actu, et surtout pour y constater son niveau de pitrerie.
Et niveau pitrerie, dans son billet du 4 mai titré « Débloquer la gauche », il atteint des sommets.

Je cite :
« Aucun des « journalistes » de ces deux quotidiens (Le Monde et Libération) ne sont bienvenus dans mes meetings et déplacements tant qu’ils travaillent pour ces quotidiens ! D’ailleurs, j’appelle mes amis à les surveiller de façon étroite et vigilante, à filmer leurs agissements, si possible, dès qu’ils les repèrent, qu’ils agissent à découvert ou qu’ils se cachent sous des faux noms. »

On savait déjà ce qu’il pensait de la presse non partisane, mais il a osé l’écrire.

Mélenchon ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît.
Non seulement, il ne souhaite pas que certains journalistes viennent lors de ses meetings, au cas où ils auraient un regard objectif et critique sur son discours, mais en plus de ça, il demande à ses adeptes de « les surveiller de façon étroite et vigilante ».

Comment appelle t’on un dirigeant demandant de surveiller, museler ou intimider la presse?

Il vous suffira de penser à certains pays, comme la Corée du Nord, et vous aurez la réponse.
Mais le comble dans tout ça, c’est que son billet est partagé près de 800 fois sans que pour autant un de ses partisans ne signalent la violence des mots de leur guide.

Les trolls de gauche, à la lecture de ce billet, auront pour pensée : « Vivement le parti unique et sa presse officielle ».

Pour vous aider à trouver le paragraphe en question :

20140505-200606.jpg

Publicités

2 réflexions sur “« Débloquer la gauche », le billet dans lequel Mélenchon débloque

  1. Carecleo dit :

    Surtout, et c’est le comble! ces positions-là le rapprochent du FN, qui comme lui ne veut pas de certains journalistes à ses conférences de presse (comme ceux de Mediapart, au prétexte qu’ils sont des « flics »). Mélenchon prouve une fois de plus que l’extrême-gauche et l’extrême-droite sont plus proches qu’on ne le croirait. Le pire du pire, c’est qu’il travaille donc contre la liberté que la gauche défend depuis la nuit des temps, qui est celle de la presse.

    Cet homme est la honte de la gauche, foi de socialiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s