Le « Moi, j’aime la France » de Hollande, alors que Sarkozy « la quitte ».

20140506-165702.jpg
Six mai 2014, deux années de mandat, déjà, et une émission plutôt périlleuse et inédite sur BFM/RMC suivie d’un déplacement à Villier le Bel. Tel est le programme de cette matinée anniversaire pour le Président Hollande.
Je ne vais pas vous faire une énième analyse de cette interview par Jean-Jacques Bourdin et ses auditeurs, mes camarades l’ont brillamment fait Elooooody parlant de l’impertinence et de l’égoïsme de certains auditeurs interviewant le PR, ou bien Jegoun traitant du manque d’ambition du Président ne se souciant pas de sa réélection, … je vais plutôt tenter d’attirer votre attention sur une phrase prononcée par le président Hollande durant son interview et la comparer avec une phrase similaire attribuée à Sarkozy par un entrepreneur, comble du hasard, de Villier le Bel.

Parlez de la France, aimez la France, faites vivre la France, vous êtes la France …

Durant la seconde partie de l’émission, François Hollande se lance dans une allocution marquante et martelante dont il a le secret :
« Parlez de la France, aimez la France, faites vivre la France, vous êtes la France ! » « Moi j’aime les Français, j’aime les gens, j’aime ceux qui sont dans une difficulté et qui gardent espoir, j’aime ceux qui sont fiers de leurs pays. » a déclaré le Chef de l’État, « Moi j’aime la France« , a t’il répété.

Cette tirade est une magnifique incitation à l’amour de notre patrie et nos compatriotes, un véritable hymne à la fraternité et au patriotisme, ceci sans attiser aucune haine ni division.
Bref, il répond au besoin de notre pays en appelant à l’apaisement . L’apaisement tant espéré après le mandat de Sarkozy, as de la division et de la stigmatisation ?

La France, tu l’aimes ou tu la quittes.

Mars 2012, la campagne présidentielle bat son plein, le Président sortant sarkozy est l’invité de l’émission DPDA sur France 2.
20140506-172855.jpg
Durant cette émission, Nicolas Sarkozy a été pris à partie par un entrepreneur de 29 ans de Villiers-le-Bel, comble du hasard du calendrier présidentiel du jour, qui lui a reproché de véhiculer une image « négative » de la banlieue. Le jeune homme l’a accusé notamment de tenir un discours « réchauffé ». Un peu plus tard le président a demandé au jeune entrepreneur : « Vous êtes Français, Thibaud? ». Le jeune répond : « Bien sûr, mais on fait partie de cette deuxième France, on est Français de papier », a répondu le jeune, ajoutant : « Vous dites souvent ‘la France, tu l’aimes ou tu la quittes‘, mais est-ce que vous nous aimez, vous? »

« La France, tu l’aimes ou tu la quittes. », le moins que nous puissions dire, c’est que cette réplique a été un marqueur pour le quinquennat Sarkozy.
Même si elle lui est attribuée à tort, la véritable réplique, similaire dans le fond et la forme, est tout aussi clivante :
« S’il y en a que ça gênent d’être en France, je le dis avec le sourire mais avec fermeté, qu’ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu’ils n’aiment pas ».
Voilà ce qu’a réellement dit Sarkozy dont je précise qu’il est actuellement aux USA, apprend t’on dans la presse people (presse people et judiciaire, les seules presses parlant encore de lui), et se rend très régulièrement à l’étranger.
On peut donc en conclure qu’il n’aime pas tant son pays pour le quitter si longtemps et souvent.
De plus, encore aujourd’hui, les seuls en France à attiser le clivage, sont les héritiers du sarkozisme qui s’offusquent que l’on puisse attribuer les mêmes droits à des membres de minorités qu’au reste de la population (sexuelles, pour l’exemple du mariage pour tous et de ses manifestations d’anti).

Hollande est à l’apaisement ce que Sarkozy est à la division

La différence de ton avec le « Parlez de la France, aimez la France, faites vivre la France, vous êtes la France … » du Président Hollande saute au yeux, sans pour autant en revenir au « Président des bisous » de ce début de mandat.
Ces deux années avec le Président Hollande à la tête de la France tranchent et rompent avec le mandat de Sarkozy, celui ci préférant jouer les apprentis conférenciers à près de 100000€ par audit.
Tout ceci me pousse à vous avouer que je suis et reste fidèle au candidat socialiste, devenu depuis Président. Celui là même qui avait déclaré le 22 janvier 2012, lors de son discours fondateur au Bourget: « j’aime les gens quand d’autres sont fascinés par l’argent ».

Publicités

4 réflexions sur “Le « Moi, j’aime la France » de Hollande, alors que Sarkozy « la quitte ».

  1. Voilà. Je ne comprends pas ces abrutis de droite qui décrivent pépère comme un diviseur. Ça me rappelle l’époque où je soutenais Martine Aubry, bien avant l’affaire DSK, avant que François Hollande ne repointe son nez. Pour moi, elle pouvait gagner en représentant la France apaisée. Je pense que tous ces types de droite ont oublié qui était Sarkozy. Ils font un parallèle parce qu’il le faut bien mais je pense que les Français ne sont pas dupes.

    • Un célèbre Général disait : « les français sont des veaux », ma modestie m’empêche, pour le coup, de contredire un si grand Homme.

  2. On peut aussi comparer le style: « s’il y en a que çà gênent » !!!
    Sans compter qu’il a dû dire « si y en a qu’çà gênent ».
    Tout autre aurait dit: par exemple:
    « Si certains sont gênés d’être en France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s