La nouvelle casquette de  Ayrault . #Remaniement 

Il en a porté des casquettes ce pauvre Ayrault. Mais la dernière en date semble avoir été engloutie hier lors de l’annonce par le Président Hollande d’un référendum « local »  sur l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes.  L’issue de cette consultation locale est quasi-certaine (le Français aime bien prendre l’avion mais il n’est pas con au point de vouloir une tour de contrôle dans son jardin).

Ayrault retourne donc, après avoir été invincé, aux affaires dans un gouvernement avec celle qui veut et aura  la mort de son projet (NDDL) : Emma Cosse (Secrétaire Nationale EELV).

On peut donc conclure qu’aux yeux de Hollande, Ayrault, sa fidélité, sa dévotion (Premier Ministre parti sans faire de livre assassin ou d’interview revancharde), la camaraderie, …, tout ça, ça pèse moins de 1.5% de voix à un suffrage .

Ce fidèle Ayrault, de nouveau sans couvre-chef, en cherche un, mais très personnalisé  :  UNE CASQUETTE À CORNES .

Publicités

Un séisme politique sur Twitter ! Qui ressent la secousse ?

Aujourd’hui à 9h43 (heure de Paris), un séisme de forte magnitude a eu lieu sur la twittosphère. Son épicentre se trouve rue de Solferino, au siège du Parti Socialiste, et plus précisément, dans le bureau de son Premier Secrétaire, Jean-Christophe Cambadelis .
IMG_0630.PNG
Après avoir fait trembler toute la classe politique, ce message simple en moins de 140 caractères risque de faire couler beaucoup d’encre, de nombreux analystes politique feront une lecture et y verront ces interprétations :
– un simple règlement de compte entre M Cambadelis et un Ministre n’ayant pas assez à régler avec son maroquin et désirant s’initier dans la politique politicienne. => le PS ressent la secousse
– un ministre dépressif et pessimiste qui baisse les bras trop tôt en vue de la bataille électorale de cette fin d’année, à un tel point qu’il souhaite déjà des alliances pour le second tour => le gouvernement ressent la secousse
– une guerre d’égo, => le ministre anonyme ressent la secousse
– une ouverture du parapluie de la part de JC Cambadelis sentant la débâcle arriver, => le PS ressent la secousse
– la fin du front républicain, en effet une alliance ne sera désormais plus possible entre le premier parti de gauche et la droite républicaine pour faire face au FN, car le parti de M Sarkozy a décomplexé le langage xénophobe … => le parti Les Républicains ressent la secousse
– …

Personnellement, je pense qu’il y a un peu de tout ça dans ce simple tweet, mais surtout, là où Jean-Christophe Cambadelis l’a joué très fin (malgré la forme du tweet semblant plutôt brute), c’est que ce message sur Twitter est un appel au vote utile dès le premier tour que l’on peut traduire de la sorte :  » Si vous ne voulez pas un second tour Les Républicains / FN qui nous obligerait à des alliances et négociations peu confortables, VOTEZ PS dès le 1er tour. ». => les petites formations politiques de gauches ( EELV, FDG, …) ressentent la secousse

Mais là où il y a erreur dans tout ça, c’est que le FN se trouve naturellement sur le premier rang la scène politique, en situation de leader et de première force d’opposition, car le parti d’extrême droite passe désormais pour la formation à battre.
Mais, j’y pense: N’est-ce pas aussi ce qui est recherché par le PS de JC Cambadelis ?

Le Valls et l’agneau ! ( Impôt à 75%, salaires de patrons, indemnités prud’homales)

Mais qu’il est loin le temps des promesses de 2012, oublié le discours du meeting du Bourget.
Une fois élu, Le Président Hollande nous démontre que la donne n’est plus la même en nommant comme Premier Ministre « Monsieur 6% aux primaires socialistes ».

Sous Hollande / Valls:

On oublie :
L’impôt à 75% sur les revenus supérieurs à 1.000.000 €, une des mesures les plus emblématiques du candidat Hollande, promesse achevée par Manuel Valls ( lien ici)

On oublie aussi :
Le plafonnement des salaires des patrons. Autrement dit, il n’y aura pas d’encadrement de la rémunération des patrons du privé, comme dans le secteur public où l’écart maximal entre le plus petit salaire et le plus grande salaire à été fixé à 20. Promesse achevée, cette fois par P. Moscovici .

Pour échange :
M. Valls, celui-là même qui ne cesse de nous rappeler qu’il est socialiste (peut-être essaie-t-il de se convaincre), nous propose un plafonnement des indemnités prud’homales . C’est à dire que le gouvernement plafonnera les indemnités prud’homales accordées aux salariés licenciés sans cause réelle et sérieuse ( lien ici)

Donc,
Ne me faites pas dire que ce gouvernement favorise le patronat au détriment de l’ouvrier, mais j’assume le rapprochement de la politique actuelle avec ce que disait déjà La Fontaine à son époque: pour ce gouvernement comme pour un autre « La raison du plus fort est toujours la meilleure » IMG_9731.JPG

Budget de l’Élysée: Quand le « Président normal » tranche avec le « bling-bling »

Selon le rapport (rendu public) de la Cour des comptes, le Président Hollande a réduit les coûts de fonctionnement de l’Elysée de façon remarquable. Une réduction du budget de la présidence sur 2013 de 10% est à signaler, soit près de 10 millions d’Euro par rapport à 2011 (dernière année complète du mandat de Nicolas Sarkozy) .
Ces bénéfices seront directement reversés à l’Etat.

Si avec ce Gouvernement, la réforme de l’État n’est pas un succès … (mis à jour)

Avec sa Ministre et ses deux Secrétaires d’État (dont un fraîchement nommé) chargés de la réforme de l’État, ce Gouvernement ne devrait avoir aucun mal à le réformer. J’espère …
Mais concernant la simplification administrative, on repassera…

Mise à jour: Marylise LeBranchu voit l’intitulé de ses responsabilités modifié et perd la main sur « La réforme de l’État ». Détail dans ce décret. Le millefeuille ministériel se voit donc allégé !
20140603-202227-73347188.jpgSource : Le site du Gouvernement

Le retournement de la langue sept fois dans la bouche

Aïe !!!

À peine plus d’une dizaine de jours après l’annonce par le Président Hollande du « retournement économique » s’est écoulée, voilà que les chiffres de la croissance tombent.
20140516-094945.jpgLa croissance française a été nulle au premier trimestre 2014.

Comble de malchance, erreur de communication ou simple envie de redonner espoir aux Français ?

À cette question, je vous répondrai simplement : un peu des trois.

Je n’ose pas imaginer qu’avant cette annonce de « retournement » dans le JDD (confirmée par son intervention chez JJ Bourdin le 6 mai, jour d’anniversaire de ses 2 ans de mandat), François Hollande n’ait pas en sa possession ne serait qu’une légère approximation de cette stagnation de la croissance .

Encore faut il que ce pronostic effectué par les conseillers en économie de l’Élysée soit exact. C’est donc avec une certaine envie de transmettre une lueur d’espoir au peuple de France que le Président mise sur une erreur (ou pas) de calcul de ses conseillers et communique son optimisme.

La malchance frappe encore, cette fichue croissance économique tant attendue est nulle et ne vient pas.

La communication fait ENCORE défaut, et c’est donc avec une certaine maladresse que le Président de la République emploie prématurément ce terme de « retournement ».

Afin de garder un minimum de crédit, je pense que ce jour là, avant de vouloir transmettre un optimisme mort -né, le Président Hollande aurait mieux fait de s’appliquer un retournement de la langue sept fois dans la bouche.

Ce « totalement in love », est il le nouveau « Je t’aime … moi non plus » ?

La tempête après la division entre une partie des députés PS et le chef du gouvernement semble se calmer, en effet, dans la presse du jour, nous apprenons que les relations entre le Premier Ministre Manuel Valls et les députés PS s’améliorent.
20140513-213945.jpg
Après la réunion du jour entre le gouvernement et le groupe PS au sein du Palais Bourbon, Annick Lepetit, une des porte-parole des députés de la majorité déclare : « J’ai trouvé qu’il y avait une très bonne ambiance. Entre le gouvernement et le groupe, c’était ce matin totalement in love« .

Totalement in love

Je n’espère qu’une chose, c’est que ce « totalement in love » signifie que l’abcès entre les 41 députés frondeurs et le locataire de Matignon a été percé, qu’un réel dialogue a eu lieu, sans tension ni pression.
Qu’une écoute réciproque est définie au préalable et que les différents courants internes au parti, représentés par des élus, auront leur mot à dire.

Sinon

Il ne faudrait surtout pas que cette expression soit le couvercle que l’on pose sur une cocote minute déjà en ébullition. Avec cette simple phrase téléguidée, Manuel Valls étoufferait la gronde des frondeurs aux yeux des médias et les condamnerait, du coup, au silence médiatique .
Dans ce cas, la cocotte est vouée à l’explosion … reste à patienter jusqu’au prochain débat qui divisera sûrement la majorité .