Ce moment gênant où une Sarkozy devient l’égérie d’une marque américaine. #PrendreUnvirage

Ce matin, j’ai fait une étrange découverte lors du visionnage d’une vidéo plutôt humoristique, la découverte que Carla Bruni Sarkozy était devenue depuis hier la figure de proue d’un constructeur américain de voitures : Ford.
IMG_0574.PNG
Lors du visionnage de la vidéo, je n’ai pas de suite compris qu’il s’agissait d’une campagne de publicité pour une marque de véhicule trans-Atlantique, puis en fouillant un peu grâce au mot dièse #PrendreUnVirage que l’on peut voir sur la dite vidéo, je suis tombé sur le site de la campagne de publicité Ford.
IMG_0575.PNG
Donc l’actuelle femme de l’ex-Président de la République Française travaille pour une marque américaine.

Il y a peu déjà…

Sans vouloir m’étaler sur cette parenthèse, un autre Sarkozy, Louis, le fils cadet de l’ex-President, avait déjà sur le réseau social Twitter déclaré sa flamme aux USA :
IMG_0576.JPG
Et Nicolas dans tout ça …

Lui que la presse surnommait dès 2010 « l’américain », après s’être inspiré, encore une fois, des USA pour renommer son parti « Les Républicains » …
IMG_0577.PNG
Mais que fait celui qui brigue un second mandat à l’Élysée, lui-même qui avait accès sa campagne de 2012 sur le « Made In France », en voyant sa propre famille faire la promotion des USA. Certes, pour en revenir à sa chanteuse de femme, certains véhicules distribués par Ford sont fabriqués en France, mais ils restent fortement minoritaires dans le catalogue proposé par la marque.
De plus, ce n’est pas comme si la France ne comptait pas dans ses rangs des constructeurs automobiles : PSA, Renault, … .

Alors Monsieur Sarkozy, il est temps pour vous de prendre un virage, oubliez le palais de l’Élysés et essayez donc de convoiter la Maison Blanche.

Publicités

Bygmalion / UMP : Un p’tit point sur les mises-en-examen s’impose.

Aujourd’hui encore, les deux experts comptables de la campagne de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 sont mis en examen dans la tentaculaire affaire Bygmalion / UMP .
A ce jour, nous dénombrons un nombre si important de personnes mises en examen, qu’un décompte s’impose.

BYGMALION / UMP : 13 personnes mises en examen.

✅ Guy Alves (proche de l’UMP), fondateur de la société Bygmalion, est mis en examen pour « abus de confiance, complicité de faux et usage de faux ».
✅ Bastien Millot (ex-UMP), fondateur de la société Bygmalion, est mis en examen pour « abus de confiance, complicité de faux et usage de faux ».
Aujourd’hui, 15 sept 2015, se greffe une nouvelle mise en examen pour « complicité de financement illégal de campagne électorale».
✅ Franck Attal (UMP), ex-patron de la filiale Event & Cie, est lui mis en examen pour « faux et usage de faux ».
✅ Éric Cesari, ancien directeur général de l’UMP, est mis en examen pour « faux, usage de faux et abus de confiance ».
✅ Fabienne Liadzé, ex-directrice financière de l’UMP, est mise en examen pour « faux, usage de faux et abus de confiance ».
✅ Pierre Chassat, ex-directeur de la communication de l’UMP, est mis en examen pour « faux, usage de faux et abus de confiance ».
✅ Jerome Lavrilleux (député européen UMP), directeur adjoint de la campagne électorale de 2012 de Nicolas Sarkozy est mis en examen pour « usage de faux, recel d’abus de confiance, complicité d’escroquerie et complicité de financement illégal de campagne électorale ».
✅ Phillipe Briand (député UMP), ancien trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, est mis en examen pour « usage de faux, escroquerie, recel d’abus de confiance et complicité de financement illégal de campagne électorale ».
✅ Guillaume Lambert (ex directeur de cabinet du Président Sarkozy de 2010 à 2012) , directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 et ex-préfet de Lozère, est mis en examen pour « usage de faux, recel d’abus de confiance, escroquerie et complicité de financement illégal de campagne électorale ».
✅ Sébastien Borivent, ancien cadre de Bygmalion et actionnaire minoritaire d’Event and Cie, est mis en examen pour complicité de «faux et usage de faux».
✅ Philippe Blanchetier, avocat de l’UMP impliqué dans son suivi financier, est mis en examen pour « usage de faux, escroquerie, recel d’abus de confiance et complicité de financement illégal de campagne électorale ».
✅ Pierre Godet et Marc Leblanc, les deux experts-comptables de la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy, sont mis en examen pour « usage de faux, recel d’abus de confiance, escroquerie et complicité de financement illégal de campagne électorale ».

Et c’est pas fini …

Au fur et à mesure que les prévenus défilent dans les bureaux des juges d’instruction, les langues se délient, les preuves s’accumulent, et l’étau se resserre sur :

◻️ Nicolas Sarkozy, principal concerné par cette campagne présidentielle et pivot central de l’affaire Bygmalion, continue de nier alors que son entourage s’écroule sous les mises en examen .
IMG_9917.PNG

Sarkozy / Kennedy, un demi-siècle de retard, mais la haine en plus …#NSBoulogne

En 1961, J. F. Kennedy disait :
« Ne demandez pas à votre pays ce qu’il peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays. »
En 2014, Sarkozy, en manque d’inspiration et obligé de draguer la frange dure de l’UMP, ce « plagieur », surfant sur le clivage et la stigmatisation, dit :
« La question n’est pas de savoir ce que la République peut faire pour l’islam mais ce que l’islam peut faire pour la République »

Sarkozy, un demi siècle de retard, mais la haine en plus …
IMG_7143.PNG

Sarkozy, meilleur rempart contre le FN ? (Avec en bonus, un point mis à jour sur ses affaires)

Nicolas Sarkozy affirme que son come-BACK sur la scène politique a pour unique motivation  » la France  » et surtout il s’auto-proclame comme le meilleur rempart contre le FN .
Un unique volet peut démonter ses deux affirmations, le volet judiciaire.

Les affaires

Un petit point sur  » Les casseroles de Nicolas Sarkozy  » est indispensable pour répondre à ces questions. Voici donc une infographie mise à jour des affaires en cours pouvant menacer Nicolas Sarkozy.
IMG_0914.JPG
Pour chacune des affaires citées dans cette infographie, je vous propose un lien vers un article de presse expliquant quelle est la situation actuelle.

Le supposé financement libyen : un point complet ici.

L’affaire Bygmalion : le lien entre cette affaire et Sarkozy, ici.

Les sondages de l’Élysée : toute la chronologie sur cette interminable affaire, .

L’affaire Bettencourt : malgré un non-lieu pour l’accusation d’abus de faiblesse envers Mme Bettencourt, Sarkozy n’est pas sorti d’affaire. En effet, malgré plusieurs recours de sa part, il s’est vu refuser la restitution de ses agendas. Le détail ici.

L’affaire de Karachi : affaire la plus grave à mes yeux, car du sang a coulé (attentat de Karachi) en marge de ce financement présumé par un système de rétro-commission. Le stade actuel de l’affaire en Justice.

L’affaire Tapie / Lagarde : le rôle controversé de L’Élysée lors de l’arbitrage entre Tapie et Le Crédit-Lyonnais est mis en d’était dans cet article.

Les écoutes téléphoniques : mis sur écoute dans l’affaire du financement libyen, ces écoutes auraient révélé que Nicolas Sarkozy, utilisant le pseudonyme de Paul Bismuth, appelait le patron de la DCRI afin d’avoir des informations sur des affaires judiciaires le concernant. Le détail ici.

Affaire « Air cocaïne » : Nicolas Sarkozy n’est pas accusé d’être un trafiquant de drogue. Mais selon Le Monde, la justice s’intéresse de près à trois vols en jet privés effectués entre 2012 et 2013, qui auraient été tous payés par Stéphane Courbit, accusé d' »abus de faiblesse » dans l’affaire Bettencourt. L’article du Monde, ici

Sarkozy premier rempart contrée le FN ?

Après avoir planter le décors composé de casseroles, nul ne peut donc s’étonner du résultat de ce sondage IFOP concernant l’honnêteté de l’ancien locataire de l’Elysée.
Toutes ces « affaires » (Bygmalion, Libye, Karachi, Bettencourt…) ne semblent pas sans conséquences sur l’image de l’ancien locataire de l’Elysée : en dix mois, entre décembre 2013 (39 %) et septembre 2014 (29%), il a chuté de dix points lorsqu’on interroge les Français sur son image d’honnêteté.

Ce qui me désespère le plus c’est qu’un tel retour et de tel résultat de sondages donnent des billes et un certain crédit aux partis populistes surfant sur la vagues du  » Tous pourris  » .

C’est pour ça que si Sarkozy pense autant à la France qu’il le prétend, on ne peut que lui conseiller de régler d’abord ses démêlés judiciaires avant de revenir. À moins qu’il ne pense plutôt qu’à sauver sa peau en imaginant que son retour peut lui éviter de se confronter à la justice …

Budget de l’Élysée: Quand le « Président normal » tranche avec le « bling-bling »

Selon le rapport (rendu public) de la Cour des comptes, le Président Hollande a réduit les coûts de fonctionnement de l’Elysée de façon remarquable. Une réduction du budget de la présidence sur 2013 de 10% est à signaler, soit près de 10 millions d’Euro par rapport à 2011 (dernière année complète du mandat de Nicolas Sarkozy) .
Ces bénéfices seront directement reversés à l’Etat.

Avant son retour, il reste à Sarkozy quelques détails à régler : Ses « Casseroles », le point complet …

Voici une infographie des affaires en cours pouvant menacer le retour de Nicolas Sarkozy.20140613-164559-60359654.jpg
Pour chacune des affaires citées dans cette infographie, je vous propose un lien vers un article de presse expliquant quelle est la situation actuelle.

Le supposé financement libyen : un point complet ici.

L’affaire Bygmalion : le lien entre cette affaire et Sarkozy, ici.

Les sondages de l’Élysée : toute la chronologie sur cette interminable affaire, .

L’affaire Bettencourt : malgré un non-lieu pour l’accusation d’abus de faiblesse envers Mme Bettencourt, Sarkozy n’est pas sorti d’affaire. En effet, malgré plusieurs recours de sa part, il s’est vu refuser la restitution de ses agendas. Le détail ici.

L’affaire de Karachi : affaire la plus grave à mes yeux, car du sang a coulé (attentat de Karachi) en marge de ce financement présumé par un système de rétro-commission. Le stade actuel de l’affaire en Justice.

L’affaire Tapie / Lagarde : le rôle controversé de L’Élysée lors de l’arbitrage entre Tapie et Le Crédit-Lyonnais est mis en d’était dans cet article.

Les écoutes téléphoniques : mis sur écoute dans l’affaire du financement libyen, ces écoutes auraient révélé que Nicolas Sarkozy, utilisant le pseudonyme de Paul Bismuth, appelait le patron de la DCRI afin d’avoir des informations sur des affaires judiciaires le concernant. Le détail ici.